Calendrier

 

ATCLChafic Boulos

Au firmament du Rallye libanais
Photo Album(2)

Chafic Boulos, un nom connu à l’ATCL : il est l’un des membres les plus actifs au Club et dans le monde du Rallye libanais et arabe : il est l’un de ses champions les plus brillants : 5 podiums en catégorie en 2012, au Liban et en Jordanie, 8 autres podiums, aux divers championnats du Liban, en judo.
Le regard direct, le verbe sûr, une stature de sportif, Chafic Boulos, 29 ans, est en effet un sportif accompli.
Il pratique avec ardeur et enthousiasme trois sports qui sont tous trois à haut risque : la course automobile, le judo et l’escalade.
Cet excellent pilote, doublé d’un judoka expérimenté (18 ans d’entraînement, de compétitions) et d’un grimpeur habile, dirige, d’autre part, avec succès, une entreprise industrielle, fondée par son père et renommée au Pays du Cèdre, pour la qualité de ses produits et la probité de ses responsables.
« Le professionnalisme sportif n’existe malheureusement pas au Liban, affirme Chafic, autrement dit, nous ne pouvons guère vivre du sport que nous pratiquons, c’est pourquoi les sportifs libanais qui parviennent à réaliser une carrière internationale sont rarissimes. »
La raison principale, à la base de cette douloureuse frustration, est sans nul doute, le manque absolu de tout soutien de l’État libanais à l’égard des sportifs et des sports… mais ne nous égarons pas dans le labyrinthe des déboires de l’État libanais, importé de je ne sais quel ailleurs. Empruntons un autre chemin, fait de ciel et de verdure, gravé au cœur de la jeunesse libanaise dont Chafic fait partie.
Printemps du Rallye libanais et de l’ATCL
« Bien sûr, il y a les sponsors qui nous fournissent de l’aide, fait-il observer, mais la marge de leur aide est, somme toute, assez limitée…qu’importe, reprend-il avec assurance, je crois à l’avenir du Rallye au Liban qui évolue d’une année à l’autre, grâce à la bonne organisation de l’ASN (l’Autorité Sportive Nationale) relevant de l’ATCL, grâce, finalement, à tous les responsables du Club, administrateurs et directeur qui ne ménagent pas leurs efforts, font même l’impossible en vue de faire réussir les événements du Rallye, tout au long de l’année. La Fédération Internationale d’Automobile(FIA) qui supervise l’organisation des courses, n’y trouve rien à redire, en est même très satisfaite. »
Chafic salue également le grand talent des pilotes et copilotes libanais et arabes qui participent aux compétitions, rehaussant, par leur métier impeccable, le niveau des courses.
Le jeune homme tient aussi à remercier Georges Nader, son copilote de toujours, avec qui il forme une équipe harmonieuse, jamais pour le pire, toujours pour le meilleur.
En guise de conclusion, Chafic n’échappe pas à la question traditionnelle :
« En tant que membre de l’ATCL, comment trouvez-vous le Club ? » et le jeune homme de répondre, sans hésitation :
« En bonne, en très bonne santé même, avec ce printemps qui fleurit, actuellement à l’ATCL, commençant à produire de bons fruits »
L’avenir a toujours donné raison aux optimistes !

Propos recueillis par Maguy Nasr